APPROCHE THEORIQUE DU RAISONNEMENT CLINIQUE

Le raisonnement clinique : vers la construction d’un processus de soin

            L’UE 3.1 est caractérisée par l’approche d’une démarche professionnelle spécifique, centrée sur la résolution de problème qui est développée au semestre 2 de la formation infirmière.

            Cette démarche professionnelle est indispensable à la construction d’un processus de soin dont l’aboutissement visible est le soin infirmier dispensé à la personne soignée. Elle nécessite des connaissances générales et spécifiques de nature bio psycho sociales, relatives au corps humain et à son fonctionnement, aux concepts,  à considérer quelle que soit la spécificité de la situation ( Santé, maladie, handicap, douleur, relation, soin…, alimentation, élimination, sommeil…).

Le raisonnement clinique: quelle finalité ?

Cette finalité est de prodiguer des soins réfléchis et singuliers :

  • Par le biais d’un raisonnement construit
  • Caractérisé par une approche méthodologique transversale
  • Contribuant à la construction du processus de soin
  • Dans la perspective d’amener la personne soignée de l’état de dépendance à l’état d’indépendance, ou l’adaptation à un nouvel état, sur le plan :
    • Biologique
    • Psychologique
    • Social
    • Culturel
    • Spirituel

Le raisonnement clinique  : quelle définition ?

Nous pouvons le définir comme une suite ordonnée d’opérations qui a pour finalité la prestation de soins individualisés continus et adaptés aux besoins d’une personne.

Il s’agit d’un processus intellectuel organisé de la pensée, qui contribue à la construction du processus de soin, en tenant compte de la singularité de la personne soignée, en vue d’une ou plusieurs actions de soin.

Le raisonnement clinique est une suite ordonnée d’opérations et en effet, la démarche de soin comprend quatre étapes relevant d’une méthodologie scientifique de résolution de problème, dont l’ordre doit être respecté.

Les quatre étapes sont :

  • Le recueil de données
  • L’identification des problèmes : formulation des problèmes médicaux et des diagnostics infirmiers
  • La décision des actions à entreprendre ( Compétence 2 : Formalisation dans le projet de soin)
  • L’évaluation et les réajustements éventuels

Ces quatre étapes nécessitent des connaissances :

  • générales, spécifiques
  • relatives à la personne

La finalité est une prestations de soins adaptés et individualisés , ces soins doivent donc être :

  • réfléchis, argumentés à l’aide des connaissances qui tendent vers un soin singulier,
  • c’est à dire répondant aux besoins de la personne et à ses caractéristiques.

La définition évoque également des soins continus car les soins sont réalisés sur 24 heures par les différents acteurs, ( continuité dans le temps) :

  • La démarche de soin doit donc être formalisée par écrit ® dossier de soin infirmier.
  • Les soins doivent donc être planifiés .
  • Les soins doivent faire l’objet de transmissions écrites et orales.

Le raisonnement clinique: sur quoi s’appuie-t-il ?

La démarche de soin s’appuie sur:

  • Le concept de transversalité: à savoir l’identification et l’intégration de connaissances scientifiques issues de disciplines différentes : sciences médicales, humaines, législation
  • Des concepts fondamentaux:

L’homme : être bio psychosocial, énergétique et spirituel, possédant une zone de liberté, vivant en interaction avec son environnement.

La santé :

– état de bien être physique, mental, social, spirituel, énergétique.

– capacités de l’être humain à mobiliser ses ressources, à s’adapter -à son environnement et à être autonome.

La maladie : perturbation ou mal être physique, mental, social, spirituel, énergétique, soit momentanée, soit permanent. Elle entraîne une difficulté à mobiliser ses ressources, à s’adapter à son environnement et à être autonome.

  • Des théories de soins infirmiers : guidant le recueil de données

Le raisonnement clinique: quels impératifs ?

Le raisonnement clinique ( démarche de soin) tient compte :

  • Des principes déontologiques et éthiques
  • Des textes législatifs : droit privé, droit public et législation du travail, responsabilité de l’infirmière
  • Des principes en organisation du travail.

Le raisonnement clinique: dans la réalité professionnelle ?

  • Le raisonnement clinique (démarche de soin) est utilisé quotidiennement par les professionnels.
  • Il est construit pour chaque patient pris en charge.
  • Dans la réalité professionnelle, il est formalisé par écrit sous une forme synthétique.

Le raisonnement clinique dans un processus d’apprentissage ?

  • Acquérir la méthodologie du raisonnement clinique ( démarche de soin) : c’est acquérir la méthodologie de la démarche de soin . Dans cette perspective, vous devez lors des stages, effectuer une démarche de soin pour chaque personne prise en charge ( jusqu’à la problématique inclus)
  • Pour prodiguer des soins réfléchis, il est indispensable d’élaborer la démarche de soin dans sa totalité afin de prodiguer des soins.
  • L’apprentissage de cette méthodologie s’effectue sur les trois années de votre formation. Et cette méthodologie fait essentiellement référence à l’analyse et à la synthèse.
  • En première année, dans l’UE 3.1 S2, c’est l’analyse basée sur un recueil de données tendant vers l’exhaustivité qui est particulièrement abordée. Cette étape est incontournable pour toute démarche de résolution de problème, et l’élaboration d’une problématique.

En bref et pour conclure, le raisonnement clinique (la démarche de soin) n’est pas un travail d’IFSI, mais répond à une exigence  professionnelle. Ce qui donne cette idée fausse que le raisonnement clinique est un travail d’école, c’est le long cheminement pour le maîtriser. En effet, au début, il est demandé aux étudiants d’être très très détaillé, d’évoquer l’institution où le patient est pris en charge, de parler des moindres détails sur le patient avec la référence avec toutes les connaissances mobilisées en termes de pathologies, de pharmacologie etc. L’objectif est que par ce travail, l’étudiant comprenne et assimile toutes les connaissances nécessaires à la prise en soin du patient, sache argumenter ses décisions de soins. A la fin de la formation, les démarches de soin sont synthétiques. J’avais coutume de dire à mes étudiants que les présentations synthétiques étaient ni plus ni moins que des transmissions détaillées sur leurs patients, comme s’ils les présentaient à un infirmier intérimaire et nouveau diplômé qui débarque dans un service qu’il ne connaît pas. Je leur demandais d’ailleurs lorsqu’ils me présentaient leurs patients, de faire comme si j’étais cet infirmier novice et ignorant, et à l’issue de ces présentations, je devais avoir compris les situations des patients et être capable de les prendre en soin.

Author: sfl73_pass_Sa03Na08

DIPLOMES 1980 Diplôme d’Etat d’Infirmière 1996 Diplôme de Cadre de Santé 1998 DU de Soins Palliatifs 2007 DU Ethique Soins et Santé PARCOURS PROFESSIONNEL 1980-1983 Infirmière AU CHU de Rouen 1983-1995 Infirmière dans les services de Médecine et de Cure Médicale dans un Hôpital Local Faisant fonction de cadre à partir de 1989 Infirmière Coordinatrice du SSIAD rattaché à l’établissement en 1993 1996-2002 Cadre de Santé au CHU de Rouen dans différents services, de nuit puis de jour 2002-2005 Cadre de Santé en EHPAD dans un CH de la région Normandie, responsable de 6 unités de soins soit 167 lits et chargée de missions transversales (notamment la Gestion des Risques) 2005-2018 Cadre de Santé Formateur à l’IFSI du CHU de Rouen TRAVAUX REALISES: mise en place d'un SSIAD, Transmissions ciblées, Chef de projet sur la réalisation d'un film illustrant le protocole de pose d’une bande de contention veineuse et présentation dans différents congrès, évaluation de la prise en charge de la douleur, évaluation de l'éducation des patients sous AVK, référent SIIPS, Participation au groupe de travail sur la mise en place des CLAN (Comité de Liaison Alimentation Nutrition) à la DHOS, gestionnaire de risques, animateur d'un groupe d'évaluation dans le cadre de la certification, réalisation d'audits, participation à l'élaboration et à la réactualisation de protocoles de soins. PARTICIPATION AUX INSTANCES: Conseil d’Administration, Commission de Soins, CLAN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.