STAGE ET REFLEXIVITE

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La formation en soins infirmiers, apprentissage professionnel en alternance avec une approche analytique

La formation en soins infirmiers s’inscrit dans un processus d’apprentissage professionnel, caractérisé par l’alternance et visant le développement de compétences, notamment à partir de situations cliniques. La finalité de cet apprentissage professionnel n’est pas d’acquérir des réflexes conditionnés mais de maîtriser des données scientifiques permettant de comprendre ce qui se joue dans les situations cliniques étudiées dites situations-problèmes.

En effet, le domaine d’action des soins infirmiers est les personnes et donc sans arrêt différent, imprévisible, particulier, unique. L’infirmier est constamment dans une situation nouvelle, même si certains aspects peuvent être reproductibles.

Aussi, apprendre c’est s’approprier des notions, des concepts, des systèmes de pensée et de raisonnement, afin d’analyser les situations rencontrées dans l’exercice infirmier, c’est-à-dire en comprendre les enjeux, pour agir de façon raisonnée. Il s’agir de passer de l’intuition basée sur la connaissance et la perception non raisonnée au raisonnement basé sur le questionnement et le lien entre les informations, et ce, en sollicitant trois domaines qui inter-agissent:

  • Domaine cognitif : connaissances, capacités à maitriser certaines notions et opérations mentales  (cohérence – objectivité – questionnement)
  • Domaine sensorimoteur : capacités perceptives et d’expression verbale et non verbale et gestuelles
  • Domaine affectif : intérêt porté à l’activité (ce qui procure estime de soi et des autres, plaisir intrinsèque de contribuer à quelque chose, plaisir d’apprendre pour continuer à se développer), qui témoigne de la responsabilité de l’étudiant par rapport à sa formation. 
En résumé, apprendre c’est :

1.     acquérir et intégrer des connaissances afin de disposer de modèles conceptuels et élaborer un cadre de référence.

2.     acquérir une structure d’activité, basée sur la créativité, la connaissance, l’objectivité, la cohérence, afin de traiter de façon dynamique et scientifique les situations problèmes.

 

 Le programme d’études en soins infirmiers précise que l’infirmier doit être apte à :

  • Répondre aux besoins de santé d’un individu ou d’un groupe
  • Dispenser des soins infirmiers qui prend en compte l’ensemble des problèmes posés par une atteinte fonctionnelle et une détresse physique ou psychologique, qui frappent une personne ou un groupe et le faire participer, en considérant sa culture et sa personnalité.

De ce fait, l’étudiant doit:

  • Acquérir des connaissances multiples et diversifiées, organisées comme le prévoit le programme des études en différentes unités d’enseignements appartenant à quatre champs d’enseignement (Sciences humaines sociales et droit – Sciences biologiques et médicales – Sciences infirmières …)
  • Développer un esprit de questionnement au niveau de toutes les pratiques, esprit à la base du raisonnement clinique.

Le référentiel de formation prévoit une alternance entre des temps de formation théorique dans les instituts de formation et des temps de formation clinique sur les lieux où sont réalisées des activités de soins. 

« L’alternance désigne le va et vient d’un futur professionnel entre deux lieux de formation, d’une part un institut de formation initiale, d’autre part, un ou plusieurs lieux de stage. » L’alternance est formatrice dans la mesure où la théorie et la pratique sont articulées et ne sont donc pas confinées dans des lieux distincts juxtaposés…Le développement des compétences dans un dispositif d’alternance consiste à former au travail par le travail. Comme le disait Freinet « Si on attendait de l’école pour apprendre à marche nous serions tous des handicapés.»[1] Ce qui nous amène à évoquer la place du stage dans la formation infirmière.

La place du stage

Le référentiel de formation en soins infirmiers « met en place une alternance entre l’acquisition de connaissances et de savoir-faire reliés à des situations professionnelles, la mobilisation de ces connaissances et savoir-faire dans des situations de soins, et, s’appuyant sur la maitrise des concepts, la pratique régulière de l’analyse de situations professionnelles ». [2]

Ainsi,  le stage peut être :

  • Un terrain d’illustration, d application, de mise à l’épreuve et de renforcement de normes professionnelles, …
  • Un moment de socialisation professionnelle et d’appropriation des savoirs et des gestes du métier.
  • Une épreuve où se rencontrent et se marient des savoirs rationnels et l’expérience.
  • Une composante d’une démarche clinique et réflexive.».[3]
  • Une ressource pour développer des compétences professionnelles

Le programme de formation en soins infirmiers de 2009, axé sur le développement des compétences, reprend le modèle « le plus défendable » selon Perrenoud, c’est-à-dire le stage comme composante d’une démarche clinique et réflexive.

Pourquoi et comment former à la pratique réflexive ?

Former à la compétence, a pour but de permettre à l’étudiant d’acquérir de nouveaux modes de raisonnement, et de le préparer à faire face. Le développement de la compétence professionnelle, par le biais d’une posture réflexive, est favorisée par l’Analyse des Pratiques Professionnelles qui représente une innovation majeure. Cette approche réflexive dans le domaine de l’apprentissage, n’est pas une idée nouvelle. Reprise par Piaget, elle est déjà présente chez Platon, Kant et reprise par Piaget, et une idée commune émerge : « Avoir une prise sur la manière dont on procède ». Avec la professionnalisation, le  concept de réflexivité a été repris par différents auteurs, selon lesquels :

  • « Chacun construit des savoirs qui lui sont propres ».
  • « Dans l’action, l’individu a une capacité à se mettre à distance ».
  • « La mise à distance est une nécessité ».
  • « La conceptualisation s’effectue dans et sur l’action, d’où l’importance de l’expérience, pour devenir un acteur autonome, capable d’affronter ultérieurement des situations identiques ».

Dans le cadre de la formation, il est donc important d’aider l’étudiant à penser sa pensée ou penser de façon critique, de l’amener à faire et à se regarder faire, c’est à dire à se mettre à distance pour ne pas être le jouet de ses affects, (s’arracher à soi). Aussi, les formateurs disposent de différentes méthodes d’Analyse des Pratiques Professionnelles (auto confrontation, entretien d’explicitation, méthode du sosie, groupe d’analyse de pratiques, groupes Balint…).

 

Les objectifs de la pratique réflexive[1] sont :

  • Développer la capacité

o   à écouter l’autre et à se confronter à des points de vue différents

o   à prendre du recul par rapport à des situations vécues pouvant être chargées émotionnellement

  • Entrainer à la rigueur de penser dans un laps de temps déterminé
  • S’inscrire dans une démarche de compréhension multi factorielle pour donner plus d’intelligibilité au vécu
  • Appréhender des situations analogues en mobilisant dans des situations similaires les principes transposables

 

Nous l’avons vu plus haut l’attitude réflexive est privilégiée par l’Analyse des Pratiques Professionnelles. Cette activité pédagogique, à laquelle environ 2,5% du temps total de la formation est consacré, permet de développer les compétences. Cela semble peu, donc, la réflexivité ne peut pas être réduite à des moments. Elle doit être envisagée comme une posture permanente inhérente à une formation de nature réflexive, durant laquelle l’étudiant problématise, grâce à la mise à distance, la conceptualisation et l’argumentation.

Les analyses des situations rencontrées en stage que l’étudiant rédige dans le portfolio sont prises en compte dans la validation des stages, et leur contenu témoignent de la progression des capacités d’analyse et de la pensée critique de l’étudiant. Les différents écrits du portfolio (rédaction d’objectifs, auto-évaluations, analyses de pratiques…) visent à développer une réflexion critique, nécessaire pour résoudre des problèmes complexes et prendre des décisions en en analysant les conséquences possibles.

Une mise à distance est indispensable pour que l’étudiant comprenne la situation de soin vécue ou observée et se connaisse lui-même. La combinaison de la pratique, des ressources et de la réflexivité, est constitutive de la compétence. Lorsque l’étudiant met en récit une action de soins ou une situation clinique vécue, explicite les facteurs situationnels et contextuels auxquels sont soumis les professionnels de santé dans leur agir professionnel, c’est à dire lorsque l’étudiant est capable de s’expliquer pourquoi et comment il a recours à telle action, dans tel contexte,  il s’agit bien de la démarche réflexive. La mise en mot favorise la prise de conscience et le décryptage du vécu de l’étudiant (ses perceptions, ses représentations, ses émotions). Le questionnement et la mobilisation de ressources lui permet d’expliciter sa pratique et fait émerger ses connaissances. De ce fait, le passage à l’écrit aide l’étudiant dans l’analyse de ses situations, il facilite la professionnalisation et le développement de ses compétences. Il lui donne l’occasion d’évoluer, l’aide à comprendre ses actes et les écarts observés, à améliorer sa pratique.

 

La démarche de production écrite (analyse de situation jointe à la feuille de stage) de savoirs partagés favorise la prise de recul en formalisant la pensée. Par ailleurs, le récit oral d’une situation professionnelle peut également être le support de l’analyse de pratique (retour de stage à l’IFSI ou regroupement sur le terrain)

Mais, l’écriture n’est pas acquise par tout le monde, certains étudiants ont peur et ont des difficultés à écrire et ont donc besoin d’aide.

 

[1] ROBO (P) Chargé de mission formation de formateurs IUFM Montpellier Pourquoi, comment analyser sa pratique professionnelle. Les effets de l’APP. Revue en ligne analysepratique.org 

[1] PERRENOUD P. Articulation théorie-pratique et formation de praticiens réflexifs en alternance. Université de Genève 2011

[2] Code de la Santé Publique. Profession infirmier. Recueil des principaux textes relatif à la formation préparant au diplôme d’Etat et à l’exercice de la profession. Mise à jour juin 2012. Page 69

[3] PERRENOUD P. Op. Cit

Bienvenue sur mon site réactualisé!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Mon site initial ayant été supprimé du fait de mon absence prolongée sur le web, je l’ai réouvert. Malheureusement, tous mes articles publiés en 2017 ont disparu. Je n’aurai plus qu’à les réécrire partiellement, pour ceux dont j’ai gardé la trame, complètement pour les autres. Voilà de quoi occuper ma prochaine retraite.

A très bientôt